• Comment associer la créativité artistique, la décoration, le bricolage, et la technologie moderne de l'électronique et de l'informatique ?

    Mon choix s'est très vite orienté vers la conception d'un réseau ferroviaire miniature, d'autant plus, qu'un jour, les enfants pourront participer activement au développement de cette passion sans limite.

    Le seul détail important concerne le temps et l'argent à investir pour cette passion. On n'a pas construit Paris en un jour et on ne construit pas non plus un réseau en un jour, il faut savoir être patient, très patient.

    Une preuve ?

    29 ans après mon premier réseau, le tout dernier, aujourd'hui, n'est toujours pas terminé ...


    votre commentaire
  • Dans le grenier, un réseau construit autour de 3 boucles, une gare Terminus, un viaduc, une montagne, une ville, et 40 voies souterraines de rangement.

    Trois ans pour le finaliser ...

    Train1_1

    Ce réseau possède un relief trop plat, qui ne correspond pas à la réalité des paysages de France.

    Train1_2

    La décoration est réussie. Mais l'échelle de la montagne choque ...
    Comment peut-on trouver de la neige à 100 m d'altitude ?

    Train1_3

    Le tableau de contrôle est très simplifié, les automatismes sont basiques et gérés autour de relais électromécaniques. L'alimentation des locomotives fonctionne à partir de transformateurs et de rhéostats.

    Une pensée pour mon papa qui m'aidait chaque jour pour fabriquer ce réseau ...


    votre commentaire
  • Nous avons déménagé. Le réseau est installé dans la cave.

    Train2_1

    Les techniques de construction sont différentes. Le tracé du circuit est modélisé sur ordinateur. Les niveaux sont réalisés grâce à des tiges filetées.

    Train2_2

    Les voies de stockage sont moins nombreuses. Le réseau est plus petit.
    La partie ville et montagne est bien séparée. Le décor aurait été plus réaliste.

    Train2_3

    Le système de commande des trains et des accessoires évolue vers le contrôle par ordinateur et cartes électroniques d'interface. Ce circuit a permis de mettre en évidence les vastes possibilités de gestion des convois et des itinéraires grâce à un ordinateur.

    La construction de ce réseau ne sera jamais terminée.


    votre commentaire
  • Nous avons encore déménagé ...

    Le projet d'un nouveau réseau est lancé en 1998.

    L'ensemble se présente sous la forme de 5 phases bien différentes :

    > Les idées, le cahier des charges et la conception sur papier.

    > L'infrastructure, montage de la table, des supports et du relief du réseau.

    > L'électronique, conception des cartes électroniques, montage et tests.

    > L'informatique, choix du langage de programmation, création des logiciels et tests.

    > La décoration, création artistique des paysages, naissance d'une vie par des animations et de la sonorisation.


    votre commentaire
  • > Pour les passionnés comme moi.


    > Pour partager un loisir qui disparaît.


    > Pour démontrer que l'on peut lier modélisme et techniques modernes.


    > Pour tous ceux qui souhaitent me poser des questions.


    > Pour tous ceux qui veulent rêver ...


    votre commentaire
  • Tout bon projet doit avoir son logo.

    Le nom du projet est CFMAO :

    > Contrôle de réseau Ferroviaire Miniature Assisté par Ordinateur.

    CFMAO

    Le choix de la gestion du réseau est fait :

    > Un ordinateur dont le programme sera développé en assembleur et en langage C.

    > Les convois, les aiguillages, les accessoires, les itinéraires, la configuration et la maintenance seront entièrement contrôlés par le système informatique.


    votre commentaire
  • Le premier point important pour la programmation est le support du logiciel qui contrôlera le réseau. Le plus simple est un fonctionnement sous le système d'exploitation informatique le plus stable et le plus performant : le DOS.

    Par contre, il est nécessaire que le programme fonctionne en multitâche. Le contrôle doit être très réactif pour la détection du mouvement des trains et la sécurité des mouvements d'aiguillages. Les autres fonctions, tels que la configuration, l'affichage des données et certains traitements lents n'ont aucunement besoin de rapidité.

    Le noyau multitâche sous DOS est un programme libre écrit en C que j'ai récupéré sur Internet. Il est complètement ouvert et modifiable. Il comprend un nombre important de fonctions de priorité de tâches, de sémaphores et de gestion de la mémoire. Après divers tests, il s'est avéré très fiable et très stable.

    Mon plus gros travail est, maintenant, d'y ajouter toute une partie de gestion de fenêtrage suivant les mêmes techniques que Windows 95.

    L'année 1998 fut l'année de la programmation de ce logiciel, support final pour y incorporer les fonctions nécessaires au contrôle de notre réseau.

    GWLib

    L'ordinateur équipé du logiciel CFMAO ne retire en rien l'attrait d'une commande manuelle car un pupitre de commande classique sera lui aussi connecté et l'informatique présente ne fera que contrôler le bon déroulement des actions de l'utilisateur. Il est néanmoins intéressant de savoir qu'il possèdera une gestion supplémentaire d'itinéraires entièrement programmable.

    Au final, le logiciel, écrit en langage C et en Assembleur, est de type multitâche préemptif et possède toute une gestion de fenêtres simultanément actives et pouvant être déplacées sur l 'écran. Le temps de contrôle des cartes liées au réseau est de 50 ms. Le temps de rafraîchissement des variables dans les fenêtres est de 200 ms.


    votre commentaire
  • Une partie importante reste à étudier et à réaliser : les interfaces électroniques entre l'ordinateur et le réseau. Dans un coffret, une carte électronique est connectée à l'ordinateur (carte Bus). Elle supporte, envoie et reçoit les ordres de l'ensemble des cartes d'entrées et de sorties.

    Le coffret interface comprend :

    > Une platine d'alimentation fournissant du 14 volts pour le mouvement des locomotives, du 18 volts pour les commandes d'aiguillages et les accessoires et du 5 volts pour la télécommande générale et l'électronique des cartes.

    > Un ''chien de garde'' assurant l'arrêt total du réseau ferroviaire en cas de plantage informatique.

    > Une carte Bus permettant d'enficher 7 cartes d'entrées sorties logiques et 5 cartes de contrôle des mouvements des locomotives (cartes traction). Elle est connectée à l'ordinateur, via un câble spécial, sur le port parallèle du PC.

     

    Elect1


    votre commentaire
  • La carte Bus, installée au fond d'un coffret aluminium, lie l'ordinateur aux diverses cartes pilotant le réseau. Les informations, envoyées par le logiciel CFMAO vers le port imprimante, sont décodées par la carte Bus. Une information spécifique (38 sélections possible) désigne la carte devant recevoir ou envoyer les données (valeur des données de 0 à 255).

    Elect2

    Un générateur de signaux carrés à rapport cyclique variable est modifiable par le logiciel. Il permet le contrôle des vitesses des 4 tractions possibles (valeur vitesse de 0 à 63). De plus, un signal supplémentaire haute fréquence, associé aux signaux de vitesse, assure l'éclairage permanent des rames des différents trains.


    votre commentaire
  • Les cartes d'entrées sorties possèdent :

    > 20 entrées logiques 5 volts.

    > 21 sorties logiques 12 volts.

    > 6 sorties à relais.

    Elect3

    Les sorties logiques sont protégées contre les court-circuits et les parasites électriques. Les cartes se connectent verticalement sur la carte Bus. La connexion des entrées et des sorties se fait par des bornes à vis. Chaque entrée peut être lue et chaque sortie pilotée par l'ordinateur.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires